RDC : Redorer le tourisme au Kivu, VISIT KWETU veut faire sa part.

Des plaintes à propos de la gestion du secteur touristique de la RDC sont nombreuses. On estime que tout ce que le pays comporte en termes de richesses naturelles aurait eu des répercussions positives au niveau des conditions de vie des congolais si les choses se passaient autrement. VISIT KWETU est une initiative d’un groupe de jeunes de Goma qui ont décidé de contribuer selon leurs moyens à la construction d’une autre image du tourisme en RDC.

Par Germaine BAHATI

Parmi les nombreuses contraintes que le tourisme rencontre en RDC, il y a la faible dynamique de l’activité touristique, c’est visiblement un secteur délaissé, une grande partie de la population estime qu’il n’y a pas beaucoup d’intérêt à s’y investir.  Aussi, il y a la qualité médiocre des prestations de beaucoup d’acteurs locaux par rapport à leurs homologues des pays voisins.

Aujourd’hui, l’activité touristique n’est plus dans le monde ce qu’elle était autrefois : un simple voyage d’agrément. Elle est devenu toute une industrie qui fait profite aux pays qui l’organisent. En RDC, malheureusement, le contexte de gestion a fait que le tourisme n’ait encore pas atteint le stade d’une vraie industrie, malgré tout le potentiel que le pays regorge en termes d’attraits touristiques. Le scandale géologique dont le monde parle, toutes les richesses en termes de faune et de flore dont les encyclopédies traitent, restent pour plusieurs congolais des discours, des qualifications dont on se plait mais qui ne font pas gagner au peuple grand-chose.

VISIT KWETU (qu’on peut traduire en français par « Visitons chez nous) est une initiative de Eloi MWINIHIRE, qui lui est venue à l’esprit suite à un constat simple : le Kivu regorge un potentiel touristique énorme qui demeure inexploité, le lac Kivu est considéré comme étant le plus beau d’Afrique, avec Idjwi la deuxième grande Ile du continent après le Madagascar, ses belles collines vertes qui donnent une vue magnifique des côtes du lac Kivu, et bien des autres merveilles de la nature.

 

Un autre fait qui a été à l’origine de VISIT KWETU est qu’au Congo, le tourisme n’a pas encore trouvé sa place parmi les nationaux. Il est souvent considéré comme l’apanage des seuls étrangers. Le paradoxe est que la plupart de sites touristiques demeurent jusque-là méconnus des Congolais eux-mêmes sur leurs milieux de vie. Il arrive au Kivu que ce soit des étrangers qui parlent de ce qui s’y trouve, pourtant il y a des populations qui y vivent depuis des années mais qui n’en n’ont pas la connaissance ; et même s’ils l’ont, ils n’en font rien carrément qui leur soit utile.

VISIT KWETU n’est donc pas seulement un hashtag ! C’est un projet, un mouvement, une idéologie qui s’inscrit dans la logique de rendre le tourisme viable sur le site stratégique du Kivu, susciter l’esprit de découverte au sein de la population, montrer la belle face du Kivu au monde.

L’activité qui a lancé VISIT KWETU était une excursion qui a porté le nom de « VISIT KYATA » (avec plus de 250 participants), Kyata qui est un petit village du Sud-Kivu, dans le territoire de Kalehe. Cette première réalisation était un succès à la fois pour les organisateurs et ceux qui y ont pris part ; ceux-ci ont témoigné d’une admiration à l’égard de la visite, puisque selon plusieurs, elle leur a permis de connaitre l’endroit, qui se trouve chez eux oui mais qu’ils n’auraient pas pris l’initiative de visiter seuls sans une activité de ce type.

Cette noble poursuite a rencontré le vœu de INSIDE CONGO qui, dans sa logique d’action, veut amener la population congolaise à comprendre que le tourisme serait un des secteurs-clé dans le processus de développement de notre pays. Mais à condition qu’il soit exploité dans l’intention appréciable d’en faire profiter à tout le monde les bienfaits puisqu’en fait, le secteur touristique n’est pas aussi nul et inexploité comme on le croirait.

Il y a en effet des actions qui s’organisent dans ce domaine mais dont on ne voit pas les bienfaits palpables. D’où une autre sonnette d’alarme à l’égard de ceux qui gèrent le secteur : il faudrait que ce qu’ils prétendent faire pour améliorer la situation soit visible et qu’il y ait une traçabilité perceptible par tous.

VISIT KWETU, à travers Eloi MWINIHIRE qui en est l’initiateur, voudrait aussi de sa part, voir les autorités s’impliquer dans ce genre d’activités : les jeunes qui ont pris l’initiative l’ont fait d’une manière bénévole, simplement animés par leur souci de voir le secteur touristique prendre une autre tournure. Les richesses que la RDC regorge ne sont pas destinées à plaire seulement eux étrangers : elles devraient et avant tout faire une fierté pour les congolais eux-mêmes. Cela contribuerait à construire une autre image de la RDC aux yeux du monde car les congolais eux-mêmes en seront des témoins.

Ainsi, ceci est aussi une sorte d’appel à la conscience nationale au sein de la population congolaise. A un moment les congolais doivent comprendre que pour que les choses changent au pays, tout le monde a une responsabilité à prendre en main. Attendre que ce soit les autorités qui fassent tout, et que nous restions là à attendre que leur volonté s’accomplisse n’est pas du tout une bonne attitude car le Congo n’est pas entre les mains de certaines personnes.

Cela ne devrait pas, bien sûr, les encourager dans leur léthargie, mais plutôt les amener à collaborer efficacement avec ceux qui, comme eux, se sentent responsables de changer le cours des choses.

Comments (5)

  • Reply Melpat - December 22, 2020

    Celà pourrait rester une utopie car nombre de gens ont horreur des endroits isolés surtout quand on parle de l’Est de la RDC, or nos sites sont tous isolés;ils ne se sentent pas en sécurité,avec quelle magie on peut les booster à visiter ton “fameux ” Kivu???La question se pose….

  • Reply Anthony RUBONEKA - December 22, 2020

    A mon avis, je pense que les sites touristiques ou pas touristiques auront toujours une réelle difficulté des visites ici à Goma en particulier et en RDC en générale, si le problème de la connexion internet reste sans solution. Et cela doit être accompagné par une rigoureuse campagne de sensibilisation pour essayer d’ancrer cela dans nos coutumes.

  • Reply Charles Ngao - December 22, 2020

    Je suis de ceux qui s’intéresse le moins à ce secteur de la vie socio-cultuelle et économique du pays. De ce fait j’ai beaucoup d’estime et d’admiration pour ceux qui ont eu cette belle initiative de rompre avec les plaintes inactives et de mener des actions concrètes dans ce domaine dans lequel notre pays a un potentiel considérable et dont les effets de l’exploitation ne sont pas captés par une grande partie de la population.
    Nous les plaintifs passifs dans le domaine, pensons que l’intérêt à tirer du secteur ne représente pas grand-chose comparé aux goulots d’étranglements qui le chevauchent. Nous ne savons pas comment on peut investir son temps, son argent et son intelligence dans le tourisme dans un pays dont les infrastructures de transport sont dans un état pitoyable. On se demande si les entreprises locales sont capables de se procurer les équipements nécessaires pour affronter la réalité du terrain. Et si elles peuvent en être capables, combien des ménages congolais sont capables de payer le prix qui leur permettra de couvrir toutes les charges et dégager une marge bénéficiaire. Un autre fait est que, en effectuant un voyage entre bukavu et goma, on a l’impression d’avoir découvert et admirer la majeur partie de la beauté du lac. A ceci s’ajoute la crainte de ne pas avoir une bonne capacité d’accueil sur l’ile d’idjwi qui jusque-là a le même statut que tous les autres villages congolais.
    C’est pourquoi, nous avons beaucoup de respect pour une entreprise qui se lance pour affronter tous ces risques et décide d’innover dans dans le secteur. Le voyage de mille kilomètres commence par un pas. Beaucoup de courage à toute l’équipe.

  • Reply Anaclet zeus - December 26, 2020

    C’est une bonne chose et nous sommes d’avis.

    Merci chers compatriotes d’avoir susciter en nous le désir d’explorer notre Pays, à l’occurrence notre KIVU.

    ANACLET ZEUS

  • Reply Anaclet zeus - December 26, 2020

    A mon avis,

    C’est une bonne chose et nous sommes d’avis.

    Merci chers compatriotes d’avoir susciter en nous le désir d’explorer notre Pays, à l’occurrence notre KIVU.

    ANACLET ZEUS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked*