Welcome to the Inside Congo Website.
Inside CongoInside CongoInside Congo
+243 8 215 600 04
contact@insidecongo.org
Goma - RDC
Inside CongoInside CongoInside Congo

RDC : Entre pourboire et courtage dans le marché à Goma !

  • Home
  • Food
  • RDC : Entre pourboire et courtage dans le marché à Goma !

Il m’arrive souvent de Dans la ville de Goma où je vis, il m’arrive de partir certains soirs à la rencontre de la vie active. Je marchais à pied sur la route Goma-Sake. Vers Alanine à l’ouest de la ville, j’ai vu une scène qui m’a beaucoup intéressé. C’est l’objet de ce billet de blog.

– Par Akilimali Saleh Chomachoma

Retour en arrière : J’étais parti prendre du pain dans une alimentation. J’ai vu un homme, la quarantaine, long au teint noir approcher le comptoir avec deux paniers. J’étais juste derrière lui sur la ligne. Ce gentil homme a payé des produits de 38dollars et quelques cents. Plus remarquable, sa gentillesse l’a poussé à donner à la caissière 40dollars et donner le reste en pourboire.
A quelques minutes de là, nous nous retrouvons comme par hasard devant une femme vendeuse des fruits. Ici la femme d’une trentaine vend ses bananes à prix presque abordable, 4bananes 1000 Francs congolais. Le gentil homme discute avec la vendeuse et réduit le prix. Ils s’accordent sur un prix de 6 bananes à 1000fc. L’homme récupère ainsi des bananes pour 1500fc soit 9bananes. La femme semble n’est pas être d’accord mais elle donne les bananes.
Une nouvelle discorde commence sur deux points entre la femme vendeuse et son client. En premier lieu, la femme ne donne pas l’emballage car n’ayant pas, selon elle, de l’argent pour cela. La deuxième discorde réside autour de l’ajout dit Nyongezo.
Deux poids, deux mesures ?
N’en déplaise à une certaine opinion, ici, il y a deux poids, deux mesures. C’est la même personne qui fait des choix différents sur presque les mêmes situations. Son cas ne vient que pour confirmer une habitude dans la culture de Goma ce dernier temps. Les personnes tentent d’appauvrir les pauvres et d’enrichir les riches. On dirait que la conscience sociale sur le prix et le marchandage et la culture d’achat. Désormais avec les petites entreprises et les entreprises personnelles et de l’économie informelle, il faut tout discuter ou presque. Mais pour les autres structures, il faut se référer aux bouts de papiers où sont écrits les prix ou se référer à un tarif non discutable.
Une nouvelle vision plus humaniste sur les prix
Il est inconcevable que cette situation existe dans une société africaine majoritairement avec un niveau d’humanisme et de sociabilité plus avancé. Ce n’est un secret pour personne dans la ville de Goma et dans d’autres villes, plusieurs personnes vivent de l’économie informelle notamment la vente des produits en ambulatoire. Grace à ces affaires, elles nourrissent leurs proches, scolarisent leurs enfants, épargnent, bref, des familles vivent avec ce commerce. Ces personnes n’ont pas besoin de l’aide, bien au contraire. Elles ont besoin du respect plus que tout. Que les gens ne regardent pas d’en haut et minimise leurs affaires. En suite un simple respect des principes. Quand un vendeur fixe le prix de ses produits dans la normale, il faut acheter sans faire trop de discussion. C’est la meilleure façon d’aider les autres. Et comme ça, nous allons changer notre communauté avec respect et humanisme.
J’attends vos points de vus en commentaire

1 Comment

  • Nia

    July 29, 2020 - 5:29 pm

    La culture du marchangade est profondément ancrée dans les habitudes de consommation des africains. De plus dans un system de consommation informel où seul les commerçants ont le pouvoir de choisir les prix de leurs produits et non l’état ; il sera difficile d’éradiquer la pratique du marchandage.
    Quant au pourboire, je suis tout à fais d’accord avec cette façon de faire. Le client, à sa discrétion devrait avoir le droit de laisser un pourboire au commerçant pour montrer sa satisfaction face au service qu’il a reçu.

Leave A Comment

Subscribe to our newsletter

Sign up to receive latest news, updates, promotions, and special offers delivered directly to your inbox.
No, thanks