Welcome to the Inside Congo Website.
Inside CongoInside CongoInside Congo
+243 8 215 600 04
contact@insidecongo.org
Goma - RDC
Inside CongoInside CongoInside Congo

Goma : Covid 19, un double combat pour certains vendeurs ambulants !

  • Home
  • Health
  • Goma : Covid 19, un double combat pour certains vendeurs ambulants !

Si la ville de Goma n’enregistre à ce jour aucun cas du Covid 19 après la guérison de tous ces patients(3) depuis le 22 avril, la RDC continue à compter des cas positifs. Ces derniers sont à ce jour élevés à 572. Depuis l’annonce du président de la république, Félix Antoine Tshisekedi, sur les mesures à respecter pour éviter la propagation de cette pandémie, y compris l’interdiction d’un rassemblement de plus de 20 personnes,  les vendeurs ambulants  de la ville de Goma subissent une baisse des recettes.  Si déjà les acteurs du secteur informel ressentent cette crise économique qu’en est-il de ceux du secteur formel ? Le  Covid 19 a tout changé sur les recettes journalières de plusieurs vendeurs ambulants.

  • Par David Kasi Antoine Masime

« Cette maladie a tout chamboulé » regrette  Bienfait, vendeur de Sambusa, rencontré dans les rues du quartier Kyeshero. Pour lui, la restriction des mouvements des personnes ne lui facilite pas la tache. A moins de 18 ans, ce jeune garçon, se supporte déjà et ne compte que sur la vente de ses Sambusa. Sa routine a été brisée par la pandémie de Covid 19.

   « Depuis que j’entends les gens parler de Corona, je ne vends plus normalement. Tout le monde dit, pas d’argent, toi-même tu sais » soutient bienfait avec un air innocent.

Malgré cette difficulté dans son commerce, Bienfait persiste pour trouver un peu d’argent pour le manger. Un peu insouciant du danger de la maladie, ce jeune ne se protège visiblement pas. « Si je reste immobile je ne pourrais pas écouler ma marchandise… Je ne me protège de rien, je sors seulement et je me mets entre les mains de Dieu.» nous dit Bienfait quand un motard s’approche pour s’approvisionner en Sambusa. Motard depuis plusieurs années, Héritier Lyadunga a, lui, décidé de se laver les mains à chaque fois que l’occasion se présente. La menace est large ! Ce motard d’une trentaine d’année se voit aujourd’hui transporter moins de dix clients. Avant l’avènement de la pandémie Héritier Lyadunga transportait plus de cinquante personnes par jour. Facilement il pouvait se faire plus de 18 milles francs congolais la journée.

« Pour le moment, je ne gagne que 3000 FC durant toute la journée. Je suis responsable de mes enfants, comment devrais-je utiliser ce 3000 FC ? » se demande Heritier qui a encore du mal à s’organiser pendant cette période de crise sanitaire.

Cette situation de Covid 19 est loin d’être terminée vu que la ville de Kinshasa, épicentre de la maladie en RDC, continue d’enregistrer les cas. Le Haut Katanga est la nouvelle province aussi touchée par ce virus qui a déjà couté la vie à 31 congolais (données du 1 Mai).

Pendant ce temps, le jeune Bienfait estime que la plus grande maladie est de rester à la maison sans rien faire. « C’est la vie, on ne sort pas on ne vie pas ! »

Quelle autre solution l’Etat congolais doit-il adopter pour que les vendeurs comme Bienfait survivent pendant cette période ?

Comment vous adaptez-vous économiquement pendant cette période ?

Leave A Comment

Subscribe to our newsletter

Sign up to receive latest news, updates, promotions, and special offers delivered directly to your inbox.
No, thanks